Sexualité initiatique


 

Sexualité initiatique


Samedi 8 mai 2021


SOMMAIRE


Introduction
Le Maître Joshua
Ce qu’il en dit
L’Église catholique
Le Tantra
Le Maître Joshua et le Tantra
La Vie originelle
Pour nous-mêmes
La création du monde
L’Union divine
La Qabbale
La divine conjugaison
Numérologie
L’union sexuelle de deux êtres
La Kundalini ou Shakti
L’éveil
La sexualité initiatique
Le véritable Amour
L’Unitude
Épilogue
Pages liées


Introduction


La spiritualité et la sexualité1 est le sujet d’une autre page déjà publiée, merci de s’y référer.

Lorsque nous avons une vie spirituelle, il arrive un moment que certaines initiations, d’abord mineures, et ensuite l’Initiation majeure se présente à nous. Cette page « Sexualité initiatique » est abordée dans cette perspective.

Elle s’est écrite sous le contrôle strict du Maître Joshua.

Pour ceux et celles qui cherchent le sensationnel, passez votre chemin, il n’y a aucun détail croustillant.

Le Maître Joshua


Ce qu’il en dit


En Occident, la vie religieuse est encore dominée par le christianisme. Qu’en a-t-il été de la sexualité de celui qui est appelé aujourd’hui « Jésus », qui a été en araméen, le Rabbi Joshua. Rabbi signifiant « Maître », il est appelé Maître Joshua. Voici ce qu’il écrit dans son livre :

« Peu d’hommes et de femmes, au fil des siècles, ont eu le courage de se demander si le Christ en ma personne avait eu une vie sexuelle, s’Il avait approché la Chair à la mesure où Il avait chanté l’Esprit. La réponse est oui. A travers chacune de mes fibres, Il a vécu cela, tout comme je L’ai vécu à travers Sa Présence et Sa totale invasion de mon être. »2

Prendre en exemple la chasteté du Maître Joshua est une erreur.

Cependant, il a eu une vie conjugale assez courte, de ses noces à Cana jusqu’à sa crucifixion. Quoiqu’il relate certains épisodes de sa vie sexuelle du reste de sa vie qu’il a eue longue, très longue, comme l’éveil de sa Kundalini par le Tantra avec son âme sœur Mataji3, il parle très peu de sa sexualité. Avant ses noces et après sa crucifixion, il est resté seul.

L’Église catholique


Il y a un tas de légendes sous le nom de Jésus qui ont été insufflées par l’Église catholique. Ainsi ont été créés de puissants égrégores dont le principal s’appelle « Jésus-Christ ». Des hommes en soif de reconnaissance, de domination et de pouvoir, sous l’instigation de l’empereur Constantin4, ont construit une religion qui a banni le corps physique dont la sexualité comme vecteur d’éveil spirituel. Ils ont fait croire à la totale chasteté du Maître, et la nécessité d’accéder au Paradis. Ils ont veillé à ce que nous ne sachions pas qu’il a été marié et qu’il a eu une vie sexuelle conformément à la loi juive en vigueur en Galilée, Samarie et Judée à l’époque. Tout Rabbi se devait d’être marié pour officier.


Le Tantra


Rappelons que le Tantra5 n’a rien à voir avec le Kama sutra qui est l’enseignement de diverses postures, parfois scabreuses, pour les relations sexuelles.

Lorsque nous cherchons des initiations au Tantra sur Internet, il y a profusion. Toutefois, aucune n’en est vraiment. Dans tous les cas, il s’agit de masquer une envie sexuelle basse en la repeignant pour la justifier de spiritualité en la nommant Tantra. À ce que je vois, il n’y a dans les présentations, qu’un appel à la sensualité. Certes celle-ci est excellente lorsqu’elle est pratiquée seul ou en couple de façon strictement privée. Mais elle n’est pas le Tantra.

Le Tantra n’est pas focalisé sur la sexualité. Il est une philosophie de vie héritée de l’Inde qui permet l’éveil spirituel. La sexualité n’est qu’un aspect de cette philosophie. Un aspect important du Tantra est la respiration pour le contrôle des énergies, dont celle de la Kundalini. Pratiquer cette respiration lors d’un acte sexuel en couple ou seul, est excellent.

Le Maître Joshua et le Tantra


Le Maître Joshua a pratiqué le Tantra avec son épouse, Myriam de Magdala6, et il l’a fait pratiquer, seul ou en couple, à quelques uns de ses disciples les plus proches comme Schlomit7, Yacouba8, Yo Hanan9 et quelques autres dont l’histoire n’a pas retenu le nom.

Il a abondamment pratiqué le Tantra. Il y a de nombreux épisodes relatés dans les deux tomes de « Le Livre secret de Jeshua » de Daniel Meurois10. Dans le premier tome, je vous invite à lire les deux chapitres « Ma mémoire au féminin » page 393 et « La lunaison du Tantra » page 405.

Il est évident qu’il a eu une configuration énergétique qui lui a permis de ne pas stocker l’énergie devenant lourde dans le Hara11. En dehors de sa vie conjugale dont la sexualité a été basée très largement sur le Tantra, à part lorsqu’il a vécu celui-ci, il n’a pas eu de vie sexuelle.

La Vie originelle


Pour nous-mêmes


Pour plus de commodité, nous parlons d’homme et de femme, mais c’est exactement la même chose pour les couples homosexuels.

Il ne faut pas confondre le masculin et le féminin avec les sexes mâle et femelle qui n’en sont qu’une forme d’expression. Le masculin et de féminin sont deux principes, deux énergies d’égale puissance, deux pôle d’une même réalité, la Vie, Dieu !

L’acte sexuel entre deux êtres est la préfiguration de l’état d’Unitude. C’est la recherche à l’extérieur de ce en quoi nous n’avons plus conscience en nous-mêmes.

Il n’y a pas qu’une forme de sexualité en accord avec la vie spirituelle, mais plusieurs. Cela dépend de notre Plan-de-vie choisi avant de naître. Pour certains, c’est la chasteté, d’autre l’hétérosexualité, d’autres l’homosexualité, d’autres l’onanisme, etc.

Sauf que pour s’élever spirituellement, si la sexualité est nécessaire – c’est différent pour chacun d’entre nous – il faut l’utiliser de manière adéquate.


La création du monde


En fait, l’Éternel12, a créé l’Univers par le Son primordial que les astronomes ont réussi à enregistrer et que les Mystiques connaissent depuis plusieurs milliers d’années. Il s’agit du son « Om » ou « Aum ».

Par celui-ci, l’Akasha est apparu. De cet Akasha sont apparus par densification vibratoire, d’abord le Prâna puis l’Ether, pour enfin en arriver à notre monde matériel. Tout cela est la Matrice originelle, l’Universelle. Tous les mondes des différents niveaux vibratoires sont l’Universelle. Toute matière est l’Universelle, quel que soit son taux vibratoire.

Dans la mesure que le Son a créé le féminin sacré, il a créé aussi le masculin sacré. Ainsi est apparu l’Esprit. Le féminin sacré et le masculin sacré sont les deux pôles de la Vie.

L’Union divine


L’Universelle et l’Esprit sont indissociables. Ainsi la matière n’est pas sans esprit et réciproquement. L’Universelle dans sont aspect matriciel est en lien avec le féminin sacré, alors que l’Esprit l’est avec la masculin sacré.

Dieu a les deux genres, masculin et féminin, les deux sexes, hermaphrodite, Il fait l’Amour, Il jouit en permanence, Il crée, d’où se créativité incessante, l’expansion continuelle du cosmos et de la Vie, il y a Union du féminin sacré avec le Masculin sacré.

A fortiori, nous créons par notre union sexuelle, de là naissent les enfants et la vie se perpétue.

Nous sommes à Son image, c’est-à-dire tels qu’Il nous a rêvés pour Se permettre Lui-même de progresser, et donc nous donner Ses attributs divins dont celui de pouvoir créer. C’est le pourquoi de notre libre-arbitre.

La Qabbale


L’étude de la Qabbale13 montre que le but de toute âme est l’Union divine, et que nous avons inconsciemment cette souvenance. Cette Union doit avoir lieu dans le Cœur de notre cœur.

Homme ou femme, nous sommes tous des hommes-femelles, avec autant de masculin et de féminin en nous. Nous avons Ishah, le féminin sacré, et Adam, le masculin sacré. Le mariage d’Ishah et d’Adam en nous est l’Union de l’Universelle et de l’Esprit. C’est un moment sacré. Il ne peut avoir lieu qu’au moment de notre Initiation majeure, notre passage du Chas-de-l’aiguille, l’Œuvre-au-rouge14. Puisqu’il y a Union, cette Initiation majeure peut impliquer la sexualité, comme c’est le cas pour l’Immaculée-conception.


La divine conjugaison


Numérologie


La Qabbale nous relie directement à la numérologie et la théosophie. Ainsi, nous savons que symboliquement, le « 5 » représente l’homme et la femme.

En additionnant l’homme et la femme (5+5=10), nous obtenons le « 10 », c’est-à-dire, le nouveau cycle, la nouvelle vie, le renouveau, un nouveau départ dans la vie.

En multipliant l’homme et la femme (5x5=25), ce nombre donne par addition théosophique un « 7 » (2+5=7) qui est le nombre de la réalisation, le chemin spirituel. Mais comment multiplier ?


L’union sexuelle de deux êtres


Nous nous additionnons quand nous prenons l’autre pour faire l’amour. Nous cherchons à l’extérieur une compensation à notre oubli de l’Union divine et à des états affectifs et psychiques. C’est ainsi que se perpétue la vie avec tous ses travers… Lorsqu’un homme et une femme font l’amour, ils cherchent à l’extérieur ce qu’ils ressentent inconsciemment à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils prennent seulement. En cela, ils s’additionnent.

Quant à se multiplier… Déjà, l’acte d’amour ne peut pas être une recherche extérieure, il ne peut être que la concrétisation de l’amour conjugal si celui-ci est exempt d’affectivité
.


La Kundalini ou Shakti


La sexualité est en lien avec les deux premiers chakras, le chakra racine qui se trouve entre les organes d’excrétion et de reproduction, et le chakra sacré en lien avec les glandes sexuelles et le Hara. Par conséquent, elle a un effet direct sur la Kundalini qui est cette énergie lovée dans le chakra racine. À chaque acte sexuel quel qu’il soit, une infime quantité de Kundalini est envoyée vers le haut.


L’éveil


Mais cela n’a rien à voir avec son éveil, et moins encore avec l’éveil spirituel, et encore moins avec l’Initiation majeure. Par contre, par la vie sexuelle, cette Kundalini peut s’éveiller et amener à l’une des quatre Initiations majeures.

La Kundalini est une concentration d’énergie vitale, la Shakti, du Prâna.

En multipliant les deux « 5 » plutôt qu’en les additionnant, par la sexualité, il est possible d’accéder très haut. Mais pour ce faire, il est absolument nécessaire que l’acte matérialise le véritable Amour, pas l’amour conjugal qui peut en être une expression, mais l’Amour inconditionnel, désintéressé, véritable. La vibration ne se fait plus dans le ventre au niveau du Hara, mais dans le Cœur.

La sexualité initiatique


Le véritable Amour


Pour qu’il y ait éveil par la sexualité, il faut qu’il y ait ce véritable Amour. Cela implique une réelle attirance physique en plus de l’Union des âmes et des Esprits. Plus forte est cette attirance, plus l’éveil est important. Il faut arriver à l’extrême jouissance sexuelle. Il ne s’agit plus de débauche, de fornication, mais de sublimation.

Le sexe doit être l’expression de l’Amour. Le sexe est l’union qui procède à la révélation du Un. Dissocier les deux sexes, les opposer, vivre la dualité, la séparativité, c’est contraire à la Vie. Unir les deux sexes chante la Vie, l’Amour, crée, expanse.

La sexualité nous a été offerte pour sublimer notre corps physique en l’Esprit. Elle nous aide à éveiller nos sens au plus bel Amour. Elle est en lien avec notre Shakti, l’épouse de Shiva. Elle nous aide à retrouver toutes nos facultés

Pour ceux qui ont l’infime privilège accéder à l’Initiation majeure l’Immaculée-conception, celle-ci passe aussi par la jouissance physique, l’orgasme sexuel, son extase15.

L’Unitude


Que ce soit par l’acte solitaire ou en couple, l’acte sexuel extérieur est la dispersion de l’Unitude qui, de Lumière, en devient de la lumière inversée.

Par l’acte sexuel solitaire sublimé – et non refoulé – l’être fusionne en lui-même son masculin et son féminin. Il lui permet d’atteindre l’Unitude.

C’est par le souffle que le sexe est uni à l’Esprit. Par le contrôle de la respiration, le Prâna et l’Akasha sont expérimentés dans la moindre particule du corps physique, jusqu’à la conscience du Logos

L’acte sexuel quel qu’il soit, sublimé et non refoulé, aide à retrouver l’Unitude en soi.

Dans l’Union du féminin sacré et du masculin sacré fusionnent les quatre éléments, ce qui donne accès à l’Akasha.

Au Cœur du cœur, le mariage divin est Ishah avec Adam, la fusion de l’Universelle, du féminin sacré, de l’Esprit, du masculin sacré.

Épilogue


Je suis homme en apparence, hétérosexuel, alors que je suis femme en moi, jusqu’à ma polarité qui est inversée.

Je vis seul, mais ma sexualité doit me servir à mon éveil. L’onanisme n’est pas adéquate, c’est rejeter à l’extérieur, chercher à l’extérieur ce que j’ai en moi. Qu’ai-je en moi ?

Le féminin sacré et le masculin sacré, et aussi moins glorieux, mon affectivité et ma sexualité. Cette dernière doit être utile, mais seul je n’ai plus qu’une solution, la sublimation par l’Union intérieure. Or seul, Celle-ci n’est plus la rencontre du féminin et du masculin, Elle est bien plus… Elle est l’Union en mon Cœur de mon cœur, du féminin sacré et du masculin sacré, avec l’Universelle et l’Esprit, les quatre éléments, Terre, Eau, Feu, Air, d’où l’accès au cinquième, l’Akasha. C’est le Cœur radiant sacré appelé « Sacré-cœur » par les chrétiens. Cette fusion n’est possible qu’avec l’aide de mon affectivité et de la sexualité !

Ishah est mon épouse intérieure. Je la cherchais à l’extérieur de moi. Elle a les mille visages de toutes celles avec lesquelles j’ai déjà vécu. Le féminin sacré est là qui est la Matrice de ma renaissance.

Pages liées




1 Voir la page : « Spiritualité & Sexualité » http://www.lesfleursdelesprit.net/p/blog-page_55.html

2 « Le livre secret de Jeshua ; La vie cachée de Jésus …selon la Mémoire du Temps ; Tome 2 ; Les saisons de l’Accomplissement » de Daniel Meurois aux éditions Le Passe-Monde, page 198.

3 Elle est la flamme-jumelle, l’âme sœur et la sœur biologique du Maître et frère d’âme de Joshua, Babaji.

4 Lire cet ouvrage : « Christisme & Christianisme ; La mystification de Constantin » de Shani Mesnier http://www.lesfleursdelesprit.net/p/christisme-et-christianisme.html 

5 Voir la page : « YHWH – Tantra » https://www.lesfleursdelesprit.net/p/yhwh-tantra.html

6 Marie-Madeleine

7 Marie-Salomé

8 Marie-Jacobée

9 Lazare, Eliazar, Jean le disciple bien-aimé qui en plus, a été initié à la Maîtrise par le Maître Joshua lui-même par l’Initiation majeure de la Petite-mort. C’est ce qui est conté dans la résurrection de Lazare dans les Évangiles. Il a été le seul à accéder à la Maîtrise lors du Ministère du Maître. Rappelons que Jean était de la famille biologique du Maître.

10 Aux éditions Le Passe-Monde : « Le Livre secret de Jeshua ; La vie cachée de Jésus ...selon la Mémoire du Temps ; Tome 1 ; Les saisons de l’Éveil » et « Le Livre secret de Jeshua ; La vie cachée de Jésus ...selon la Mémoire du Temps ; Tome 2 ; Les saisons de l’Accomplissement »

11 Voir la page : « Spiritualité & Sexualité » http://www.lesfleursdelesprit.net/p/blog-page_55.html toutes les explications sur le Hara qui nous pose tant de problèmes !

12 Peu importe le nom qu’on lui donne, le Créateur, Dieu, Adonaï, Allah, Bramah, etc.

13 Lire le livre « Le symbolisme du corps humain ; De l’arbre de vie au schéma corporel » d’Annick de Souzenelle aux éditions Dangles

14 Voir la page : « Les trois Œuvres » http://www.lesfleursdelesprit.net/p/les-trois.html

15 En fait, toute Initiation majeure a pour base et passe par le corps physique, la jouissance sexuelle pour l’Immaculée-conception ou la léthargie pour la Petite-mort.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Shani Elijah

Ma photo
Depuis mon enfance, j’ai pris l’habitude de me remettre en question et de lâcher prise. Autodidacte, toutes mes connaissances et mes réussites font suite à un profond travail sur moi-même. Ma quête : la Maîtrise. Enfant boule parce que différent des autres, je suis un souffre-douleur. Après quatre décennies d’errances affectives avec tous les problèmes et les perversions que cela implique, deux divorces, des échecs professionnels retentissants, des réussites tout aussi valorisantes, un chemin chaotique, je suis riche d’une large palette d’expériences. La Vie m’a aidé à me remettre en question ce qui me confère une certaine ouverture d’esprit, une conscience originale de la réalité, une vision construite du futur, le discernement. Ne me contentant pas des insuffisances et des contradictions des religions, je découvre la réalité cachée, tant sur le plan religieux que sur celui de la réalité sociale et économique de notre monde. Passionné par la découverte du Soi, je cherche l’essentiel. N’appartenant à aucune religion ni mouvement spirituel, je défends la laïcité. Anticonformiste, mes opinions vont à l’encontre de l’évidence communément admise.