J'ai gagné le gros lot au loto !


J’ai gagné le gros lot au loto !

Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas ?


samedi 15 décembre 2018
mises à jour :
lundi 17 mai 2021


SOMMAIRE

Introduction
La présence de nos guides
Prière et méditation
Méthode Coué et loi d’attraction
La limite de la loi d’attraction
Envie et besoin
Destin et libre-arbitre
La création de notre vie
La cause du blocage et la solution
Conséquences
Mon expérience
Pages liées

Introduction


Il est inutile de m’écrire pour me demander de l’argent parce que je n’ai pas gagné ce gros lot. Si même je l’avais, je n’en ferais pas publicité.

Le titre de cette page est une accroche. Il s’agit d’une affirmation utilisée comme un mantra1 pour que, comme par magie, ce gros lot se matérialise dans notre vie.

Une question m’a été posée : « pourquoi cela ne produit aucun effet ? J’ai prié, j’ai médité, j’ai utilisé les pensées positives, etc., j’ai même suivi pendant un mois avec assiduité un programme proposé sur Internet par une femme, m’assurant que j’aurais des résultats… et puis rien n’a changé dans ma vie ! »

Ayant connu cette situation et m’en étant sorti, permettez-moi de vous donner quelques éléments de réponse à partir de mes expériences et de mes connaissances2. Ce n’est pas une recette infaillible, magique, exhaustive, c’est seulement des pistes de réflexion.

Auparavant, il semble indispensable de lire le message de Joshua « Libérez-vous de votre karma »3. Cette page sur le loto en est la continuation. Quoique je la signe, elle m’est largement inspirée par lui.


La présence de nos guides


Il faut être conscient que nous sommes accompagnés en permanence par nos Guides4 qui vivent dans l’Au-delà5. Nos yeux et nos cinq sens charnels ne nous permettent pas de les percevoir. Seuls ceux qui utilisent leur sixième sens peuvent le faire. Nos Guides ne sont pas nos serviteurs, nos esclaves. Ils sont là pour nous aider, par Amour, malgré le manque de considération que nous avons d’eux.

La raison de nos Guides est de nous aider à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés avant notre naissance. Pour cela, ils nous protègent de ce qui pourrait nous arriver qui l’empêcherait. En même temps, ils veillent à ce que nous ayons tout ce dont nous avons besoin pour cela.

Ils ont une perception de la réalité nettement plus globale et précise que nous. Notamment, ils perçoivent clairement nos pensées et ils savent ce que nous désirons, que nous le considérions ou non comme un besoin. En insistant par la méthode Coué, ils entendent de nous des cris déchirants, ils ne sont pas sourds !


Prière et méditation


L’erreur est de penser que par la prière, la méditation, l’utilisation de la loi d’attraction, etc., tout va changer dans notre vie …miraculeusement ! Croire cela, c’est utiliser toutes ces options comme des actes magiques. La magie est toujours à proscrire, c’est vouloir être Dieu à la place de Dieu, c’est vouloir prendre un raccourci sans s’être préparé, ce qui ne peut avoir que de fâcheuses conséquences. C’est croire aussi que la solution se trouve encore à l’extérieur de nous, en l’occurrence nos Guides ou Dieu Lui-même. C’est oublier que Dieu est en nous…

La prière et la méditation comme tout ce qui s’y apparente, ne doivent être utilisées que pour nous investiguer et l’échange avec les mondes supérieurs qui sont en nous-mêmes avant d’être à l’extérieur. Cette utilisation est indispensable, quoiqu’elle ne soit pas absolument nécessaire. De toutes les manières, elle est fortement conseillée. À partir du moment qu’il ne s’agit pas de l’expression du vouloir la concrétisation d’une envie, alors elles deviennent un échange transcendantal chaleureux, notamment avec nos Guides, que nous avons plaisir à renouveler de jour en jour, sans attente.

Ainsi utilisées, la prière et la méditation peuvent changer notre vie, sans le vouloir, simplement dans le fait que cela nous modèle profondément. Et lorsque profondément nous changeons, nous évoluons, nous progressons, alors, cela se concrétise à l’extérieur de nous.

Mais rappelons-nous, il ne faut pas espérer un résultat après seulement un mois de pratique régulière. Certes, si nous sommes prêts, cela peut arriver, mais c’est extrêmement rare, et nous n’avons pas le recul suffisant sur nous-mêmes pour juger du fait que nous soyons prêts ou non. C’est dans la pratique quotidienne au fil des jours, des semaines, des mois et des années que des changements se dessinent. Cette pratique doit se faire dans la joie, le plaisir, sans attente de quoique ce soit en retour. Pour certains, c’est assez rapide, pour d’autres, il est nécessaire de persévérer toute sa vie… Il n’y a pas de règle car tout dépend de notre niveau d’évolution et de ce qui va avec.


Méthode Coué et loi d’attraction


La pensé positive fait référence à la méthode Coué6 en lien avec ce qui est appelé pompeusement sur le Net, la loi d’attraction qui est largement incomprise.

Cette loi fait que nous attirons dans notre vie ce que nous pensons. Il est certain que de toujours regarder la violence à la télé, d’avoir toujours des pensées négatives, d’être sans cesse dans le verbiage, le babillage, il ne peut que nous arriver des choses fâcheuses. En fait, par cette attitude mentale et générale, nous ne faisons que révéler notre inconscient, le matérialiser tel qu’il est avec ses travers, que ce soit aux niveaux individuels ou collectifs.

En accord avec Coué, nous cultivons alors la pensée positive et comme des mantras, nous répétons silencieusement et/ou à haute voix que nous avons ce que nous désirons. « J’ai gagné le gros lot au loto ! »

Et cela ne marche pas. Pourquoi ?


La limite de la loi d’attraction


Dans cet exemple du loto, nous répétons sans cesse cette phrase parce que nous savons à l’intérieur de nous que nous ne gagnons pas le gros lot et que nous avons besoin d’argent. Que matérialisons-nous dans ce cas ? Le gros lot dans notre vie, ou le fait que nous ne le gagnons pas et que nous avons besoin d’argent ?

La Vie est parfaite, elle nous donne à la fois ce dont nous avons besoin et ce que nous demandons. Dans ce cas, nous demandons le fait d’avoir besoin de gagner le gros lot et donc d’avoir besoin d’argent. Elle matérialise dans notre vie ce qui nous semble être ce dont nous avons besoin, c'est-à-dire d’avoir besoin de gagner le gros lot et d’avoir besoin d’argent. Alors, nous restons sans argent, dans la misère. En cela, c’est la loi d’attraction.

Pour utiliser cette loi, il ne faut pas agir avec le mental et l’affectivité, mais il faut agir sur notre inconscient, notre psyché, notre affectivité. Il ne faut pas agir AVEC, mais SUR notre affectivité. Pour cela, il est absolument nécessaire de se remettre en question et de lâcher prise. L’orientation à prendre est celle de comprendre l’origine karmique7 de ce que nous vivons.


Envie et besoin


Faisons la différence entre le besoin, le nécessaire, et l’envie, le souhait, le désir. Ces trois derniers sont l’expression de notre culture, notre formatage et notre affectivité. Nous maquillons cela en ce dont nous avons besoin. En fait, ce n’est pas un besoin, si ce n’est que nous avons l’impression d’avoir besoin de ce que nous croyons pour accomplir ce que notre psyché nous impose.

Le véritable besoin est ce qui nous est absolument nécessaire pour accomplir nos propres choix de progression, notre Chemin-de-vie. Si nous avons besoin d’un corps physique en bonne santé, tout est mis en œuvre pour que nous le soyons. Si nous avons besoin d’un corps malade, idem. Si nous avons besoin de nous remettre en question pour faire tomber des écailles de notre ego et l’assouplir, ou encore, de comprendre l’un de nos travers et ou de guérir une blessure passée, qu’elle soit de cette présente existence ou d’une autre plus ancienne, karmique ou non, il nous arrive ce qui nous est nécessaire pour en prendre conscience.


Destin et libre-arbitre


Nous avons l’impression d’être seuls et d’être maîtres de nos pensées et de nos actes. Mais à l’épreuve de notre vie, nous comprenons que cela ne se fait qu’à la marge. Notre destin s’impose à nous. Pourtant nous avons le libre-arbitre. Et nos Guides le respectent parce qu’il est une Loi ontologique, une Loi divine. Sans lui, le Divin ne pourrait pas continuer à s’expanser. Comment le destin et le libre-arbitre peuvent-ils être compatibles, voire être indissociables ?

Avant de naître, nous avons tous, plus ou moins selon de nombreux critères, choisi notre destin, notre Chemin-de-vie, surtout dans le but d’apprendre, de progresser et d’élever notre âme.

Par notre libre-arbitre, nous avons toujours le choix une fois dans notre vie incarnée, d’accomplir notre programme. Toutefois, certaines bornes ne peuvent être évitées, comme par exemple le jour de notre décès8. C’est ce que nous appelons le destin. Et nous nous posons en victimes alors que nous ne sommes que les seuls responsables de ce qui nous arrive.



La création de notre vie


C’est là que tout se rejoint. Nous créons ce qui est au plus profond de nous, et non ce que nous pensons. La loi d’attraction et la méthode Coué sont de peu de secours dans ce cas.

En créant, nous utilisons aussi le libre-arbitre et nous accomplissons plus ou moins ce que nous avons choisi de vivre.

Quelque part, nous nous créons des rendez-vous avec ce qui nous arrive. Certes, ce n’est pas conscient. Mais c’est dans la Conscience de notre Esprit, au-delà du Noûs9, de notre surconscient.

Là, nos Guides nous aident pour que nous vivions ce dont nous avons besoin, nous aider à matérialiser ce qui est au plus profond de nous. C’est pour nous aider à prendre conscience avec notre mental de ce que nous avons à corriger pour progresser.


La cause du blocage et la solution


Alors, pourquoi rien ne change ?

Lorsque nous vivons l’extérieur comme indépendant de nous-mêmes, dans ce cas, nous nous considérons comme une victime. C’est le dualisme, la séparabilité10.

Lorsque nous commençons à comprendre que l’extérieur n’est que le reflet de notre intérieur, l’effet miroir, alors nous commençons à travailler sur nous-mêmes. Nous utilisons la méthode Coué pour induire un changement de notre inconscient. Si même cela fonctionne, il faut du temps pour cela, car notre inconscient est formé de monstres que sont notre culture, notre formatage et notre affectivité, sans parler de l’inconscient collectif.

En fait, pour changer, il n’y a qu’une solution, se remettre profondément en question et lâcher prise. Oui, parfois, nous devons accepter la réalité telle qu’elle se présente pour s’en libérer ! Tous les cas sont possibles. Nous devons nous comprendre et aller chercher profondément en nous-mêmes les causes de ce qui nous arrive. Nous devons nous mettre en perspective, cultiver notre discernement. Pour cela nous devons faire preuve de volonté, de courage, de patience, de persévérance, de détermination et de ténacité, évidemment dans leurs valeurs basées sur l’Amour inconditionnel. Oui, pour que cela marche, il faut du travail.


Conséquences


Cette remise en question est très souvent difficile, douloureuse. C’est pourquoi si peu acceptent de se remettre en question, y compris chez tous ceux d’entre nous qui se disent éveillés. Elle est toujours déstabilisatrice parce qu’elle ébranle nos bases, nos racines. Mettre le doigt sur l’une de nos faiblesses la met en lumière et lui permet de se concrétiser. Dans un premier temps, nous créons nos horreurs, nous faisons nos erreurs, jusqu’à enfin nous ayons assimilé. Enfin tout se calme et nous changeons avec notre existence.

Nous n’acceptons pas de changer quoi que ce soit en nous, et ensuite, nous sommes étonnés de voir que rien ne change autour de nous. Aux questions : « pourquoi cela ne produit aucun effet, pourquoi rien ne change ? », nous devons comprendre que nous n’en sommes que les seuls responsables si nous refusons de changer, et si nous n’avons pas la patience d’attendre que le temps fasse son œuvre, qu’il soit accompli pour notre mûrissement.


Mon expérience


A force de prière, de remises en question, de lâcher-prise et sans concession, allant toujours plus loin et plus profondément, n’acceptant que pour vrai uniquement ce qui fait écho en mes perceptions les plus élevées, en mon Esprit, au-delà du Noûs, en accord avec mes expériences mises toujours plus en perspectives, dans le discernement, alors, les miracles ont commencé à se matérialiser dans mon existence. C’est tout le Bien que je vous souhaite.

Pages liées


Le pardon
https://www.lesfleursdelesprit.net/p/le-pardon.html

L’Amour est récurant
https://www.lesfleursdelesprit.net/p/lamour-est-recurant-mardi-7-avril2020.html

Les trois Œuvres
http://www.lesfleursdelesprit.net/p/les-trois.html

Sexualité initiatique
https://www.lesfleursdelesprit.net/p/sexualite-initiatique.html

J’ai gagné le gros lot au loto !
https://www.lesfleursdelesprit.net/p/blog-page_93.html

Amour & Canalisation
https://www.lesfleursdelesprit.net/p/amour-canalisation.html



1 « Un mantra est, dans l'hindouisme, le bouddhisme, le sikhisme et le jaïnisme, une formule condensée, formée d'une seule syllabe ou d'une série de syllabes, répétée sans cesse avec un certain rythme, dans un exercice de méditation ou à des fins religieuses. » Wikipédia. Le plus célèbre est celui des lamas tibétains, « Om Mani Padme Hum ». Les mantras sont réputés avoir des pouvoirs par l’effet vibratoire des sons et leur signification en lien avec notre conscience spirituelle.

2 Notons qu’il ne faut pas confondre le savoir acquis sur les bancs des écoles et des universités et que nous abandonnons lorsque nous quittons notre enveloppe charnelle, et la connaissance acquise au fil des siècles par notre expérience, notre cœur et le savoir autodidacte, et qui perdure de vie en vie.

3 Voir la page: « Libérez-vous de votre karma » http://www.lesfleursdelesprit.net/p/liberez-vous-de-votre-karma.html

4 Appelés aussi Maîtres, Anges gardiens, etc., selon notre culture et notre sensibilité.

5 Nous faisons l’expérience de l’Au-delà à chaque fois que nous nous libérons de notre corps charnel lors de nos sommeils ou lorsque nous sommes désincarnés entre deux incarnations ou encore lors d’une EMI (Expérience de Mort Imminente).

6 « Émile Coué de La Châtaigneraie, né le 26 février 1857 à Troyes et mort le 2 juillet 1926 à Nancy, est un psychologue et pharmacien français, auteur d’une méthode de guérison et de développement personnel fondée sur l’autosuggestion. » Wikipédia

7 Le karma n’est pas une punition, c’est ce que nous créons nous-mêmes et qui nous pousse à progresser.

8 Lorsque nous nous suicidons, nous attentons un crime contre nous-mêmes et notre âme, le Divin en nous-mêmes, alors que c’est nous qui avons choisi et créé les causes de notre suicide. Dans ce cas, il nous sera imposé de revenir sur terre pour finir de vivre ce que nous avons fui, ce qui devrait être encore plus douloureux. C’est l’une des deux raisons par lesquelles nous pouvons changer la date et l’heure de notre décès. La seconde est une autorisation très exceptionnelle, soit de partir, soit de rester, pour accomplir un geste plus ou moins important et universel pour le progrès de l’humanité. C’est un acte d’Amour. Ce départ anticipé ou retardé doit être approuvé auparavant par un collège d’êtres hautement évolués qui vivent dans un monde de l’Au-delà très haut en vibrations.

9 Le surconscient, porte de notre Esprit, l’accès à la Conscience divine.

10 Dogmes si chers aux athées et aux scientistes, à tous ceux qui se disent en dehors de toute religion et croyance, qui laissent cela aux benêts, mais qui en fait, n’ont aucune conscience de la réalité, qui « marchent à côté de leurs pompes », qui « ne voient pas plus loin que le bout de leur nez », qui ne comprennent même pas comment fonctionne un poste de radio ! Voir la page : « Spiritualité & Religion ; Spiritualité ; Religion ; Mysticisme ; Athéisme ; Laïcité » http://www.lesfleursdelesprit.net/p/spiritualite-religion-spiritualite.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Shani Elijah

Ma photo
Depuis mon enfance, j’ai pris l’habitude de me remettre en question et de lâcher prise. Autodidacte, toutes mes connaissances et mes réussites font suite à un profond travail sur moi-même. Ma quête : la Maîtrise. Enfant boule parce que différent des autres, je suis un souffre-douleur. Après quatre décennies d’errances affectives avec tous les problèmes et les perversions que cela implique, deux divorces, des échecs professionnels retentissants, des réussites tout aussi valorisantes, un chemin chaotique, je suis riche d’une large palette d’expériences. La Vie m’a aidé à me remettre en question ce qui me confère une certaine ouverture d’esprit, une conscience originale de la réalité, une vision construite du futur, le discernement. Ne me contentant pas des insuffisances et des contradictions des religions, je découvre la réalité cachée, tant sur le plan religieux que sur celui de la réalité sociale et économique de notre monde. Passionné par la découverte du Soi, je cherche l’essentiel. N’appartenant à aucune religion ni mouvement spirituel, je défends la laïcité. Anticonformiste, mes opinions vont à l’encontre de l’évidence communément admise.